Ateliers réflexifs

English version

Les ateliers réflexifs seront les principales activités de co-construction des savoirs du projet SAVIE-LGBTQ. Les réflexions amorcées entre intervenant.e.s au cours de ces ateliers seront résumées sous forme de fiches synthèses visant à alimenter les chercheur.e.s, à partager des résultats succincts à divers publics (personnes concernées, intervenant.e.s, professeur.e.s, étudiant.e.s, décideur.e.s, etc.) et à suggérer des pistes de solutions.

Les trois premiers ateliers réflexifs qui se sont déroulés en juin 2017 visaient à faire ressortir les savoirs expérientiels sur l’inclusion et l’exclusion des personnes de la diversité sexuelle et de genre dans les trois sphères de la vie sociale retenues pour ce projet : famille, travail et réseaux sociaux.

Bref retour sur les trois premiers ateliers réflexifs :

L’exclusion est considérée ici comme un processus de non-reconnaissance des personnes et de privation de droits et de ressources, tandis que l’inclusion repose, au contraire, sur la reconnaissance des individus et un accès égal aux ressources/droits et à leur mise en application.

L’animation de ces trois premiers ateliers réflexifs a été structurée autour de sept dimensions centrales de la vie sociale susceptibles d’être affectées par des situations d’exclusion : 1) symbolique, 2) identitaire, 3) sociopolitique, 4) institutionnelle, 5) économique, 6) relationnelle (liens sociaux significatifs) et 7) territoriale. Elle a été inspirée d’un modèle développé par l’équipe « Vieillissement, exclusions sociales et solidarités » (VIES, FRQSC). Les participant.e.s aux ateliers réflexifs devaient s’exprimer sur chacune de ces dimensions en fonction des thèmes abordés (famille, travail ou réseaux sociaux).

1 – Le premier atelier réflexif portait sur les savoirs expérientiels relatifs à la sphère familiale. Il s’est tenu le jeudi 1er juin, de 19h à 21h30, à l’UQAM. Huit personnes y ont participé, invitées par ces organismes membres du projet : la Coalition des familles LGBT, Gris-Montréal, LGBT+ Baie-des-Chaleurs, la Coalition d’aide à la diversité sexuelle de l’Abitibi-Témiscamingue et Arc-en-ciel d’Afrique. Cette rencontre a été très riche à plusieurs égards : elle a permis de faire ressortir différents vécus spécifiques à la vie en ville et en région, d’aborder plusieurs formes de parentalité et leurs particularités, de même que le vécu de parents LGBTQ selon le genre. Précisons que les participant.e.s ont surtout abordé les enjeux relatifs à la parentalité LGBTQ (bien que certains échanges aient aussi porté sur la famille d’origine).

2 – Le second atelier réflexif visait à aborder des situations d’inclusion et d’exclusion vécues dans la sphère sociale en général (réseaux sociaux). Il s’est tenu le vendredi 2 juin, de 18h à 20h30. Seize personnes y ont participé, invitées par les organismes membres du projet suivants : Jeunesse Idem, le Conseil québécois LGBT, la Fédération des femmes du Québec, Jeunes Adultes Gai-e-s, Aide aux trans du Québec, la Coalition des familles LGBT, Gris-Montréal, Gris-Québec, la Coalition d’aide à la diversité sexuelle de l’Abitibi-Témiscamingue, la Fondation Émergence, l’R des centres de femmes, le Projet changement, la Table nationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie des réseaux de l’éducation, la Coalition montréalaise des groupes jeunesse LGBT et Arc-en-ciel d’Afrique. Divers préjugés et paradoxes rencontrés au sein de la société générale et des communautés LGBTQ elles-mêmes ont été abordés dans le cadre de cet atelier, de même que certaines situations d’agressions et de micro-agressions. Notons que plusieurs divergences de points de vue ont été observées, notamment générationnelles.

3 – Enfin, l’atelier réflexif portant sur les savoirs expérientiels en milieu de travail s’est déroulé le vendredi 9 juin 2017, de 18h à 20h30, à l’UQAM. Onze personnes y ont participé, invitées par les organismes membres du projet suivants : Arc-en-ciel d’Afrique, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Chambre de commerce LGBT du Québec, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, la Coalition des familles LGBT, Fierté au travail Canada, la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et le Ministère de la Justice du Québec. Les participant.e.s provenaient de milieux de travail très diversifiés (entreprises privées, organismes publics ou parapublics et communautaires), syndiqués ou non. Cette diversité a encore une fois permis le partage de réalités fort différentes.

Pour lire nos premières fiches synthèses, cliquez ici  !

Nos coordonnées

Adresse postale :
Université du Québec à Montréal
Chaire de recherche sur l’homophobie
Case postale 8888
Succursale Centre-ville
Montréal (Québec)
H3C 3P8

Adresse civique :
Université du Québec à Montréal
Pavillon Thérèse-Casgrain
455, boul. René-Lévesque Est
5e étage, local W-5010
Montréal (Québec)
H2L 4Y2

savie-lgbtq@uqam.ca

Top