Programmation

English version

Contexte

À l’échelle internationale, en quelques décennies, les discours juridiques, sociaux et politiques sur les personnes LGBTQ se sont largement transformés, passant d’exclusion complète à inclusion croissante. Le Canada est un pays réputé pour s’être doté de lois et de politiques permettant la reconnaissance des droits des personnes LGBTQ et des couples de même sexe. Il n’en a pas toujours été ainsi. Avant l’adoption du bill Omnibus en 1969, l’homosexualité était criminalisée. Elle était aussi considérée comme un péché et une maladie. Les personnes homosexuelles ou bisexuelles étaient confinées à l’invisibilité, à la clandestinité, visées par une lourde répression policière, religieuse et sociale. Depuis les années 1990, les Canadien.ne.s LGB ont acquis le droit de servir ouvertement dans l’armée, de se marier et d’adopter. Les lois fédérales, provinciales et territoriales sur les droits de la personne interdisent la discrimination en raison de l’orientation sexuelle. Le Québec a été le premier État à interdire une telle discrimination en 1977 et à octroyer des droits parentaux aux couples de même sexe en 2002. Il se démarque à nouveau en adoptant en 2009 une Politique québécoise de lutte contre l’homophobie, puis un Plan d’action gouvernemental de lutte contre l’homophobie 2011-2016, suivi d’un second Plan d’action gouvernemental de lutte contre l’homophobie et la transphobie 2017-2022.

Les avancées pour les personnes trans sont plus récentes. Au Québec, depuis le 1er octobre 2015, les personnes trans majeures (18 ans et plus) peuvent changer la mention de sexe sur leurs documents d’identité sans obligation de transition médicale. Avec l’adoption de la loi 103 en juin 2016, un tel changement est aussi possible pour une personne mineure de 14 ans et plus de même que pour un enfant de 13 ans ou moins si la demande est formulée par les parents (ou tuteur.trices). De plus, l’identité de genre et l’expression de genre font désormais partie des motifs interdits de discrimination dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec afin de conférer une protection explicite aux personnes trans. Le Québec rejoint ainsi une majorité de provinces canadiennes et les Territoires-du-Nord-Ouest qui ont agi dans le même sens. Au niveau fédéral, la loi C-16, qui a obtenu l’approbation du Sénat en juin 2017, ajoute ces motifs à la Loi canadienne sur les droits de la personne, qui s’applique, entre autres, aux entreprises soumises à la juridiction fédérale, ainsi qu’aux lois concernant la propagande haineuse et les crimes haineux.

Bien qu’elles bénéficient de certaines protections juridiques formelles, les personnes LGBTQ vivant au Québec demeurent confrontées à des expériences d’exclusion et de discrimination qui se déclinent distinctement auprès de différents sous-groupes.

Programmation

Quelques réalisations au programme

Nous organiserons des ateliers réflexifs qui mèneront à la réalisation de fiches synthèses (research brief) présentant un résumé vulgarisé des connaissances scientifiques ou d’expérience résultant de nos travaux, leurs implications pour la pratique et des pistes de réflexion à l’intention des décideur.euse.s.

Six Journées annuelles SAVIE seront consacrées à la présentation des résultats de recherche et aux échanges entre les milieux de recherche, d’intervention et décisionnels. Trois symposiums internationaux mèneront à la publication de numéros thématiques de revues. Un colloque international aura lieu à Montréal, en fin de projet. La principale retombée prendra la forme d’un ouvrage collectif.

Trois webinaires sur des pratiques prometteuses seront aussi offerts aux décideur.euse.s, praticien.ne.s et partenaires. Puis, nous concevrons un cours en ligne ouvert massif (CLOM) gratuit et trois modules de formation pour approfondir ce contenu.

Nos coordonnées

Adresse postale :
Université du Québec à Montréal
Chaire de recherche sur l’homophobie
Case postale 8888
Succursale Centre-ville
Montréal (Québec)
H3C 3P8

Adresse civique :
Université du Québec à Montréal
Pavillon Thérèse-Casgrain
455, boul. René-Lévesque Est
5e étage, local W-5010
Montréal (Québec)
H2L 4Y2

savie-lgbtq@uqam.ca

Top